RSS

Archives de Tag: Violoniste

La place du violon dans un orchestre symphonique

Un orchestre, est un ensemble musical composé de musiciens instrumentalises dont le nombre est conventionnellement supérieur à 10 et dont la composition dépend du répertoire abordé. Le musicien qui le dirige est appelé « chef d’orchestre ».

Nous pouvons voir que les violons se place à gauche lorsque l’on regarde la scène.

Orchestre symphonique

Maïlys Dussert

 
Poster un commentaire

Publié par le 20 mai 2011 dans Violon

 

Étiquettes : , , ,

Le violon et la Pop

Louise Attaque est un groupe de pop/rock français. Il est notamment connu grâce à ses chansons au rythme soutenu par les violons. C’est ce qui fait la spécificité de ce groupe et ce qui donne vie à leurs chansons. On se laisse envouter par les mélodies enjouées de leurs différents albums. Le violon a souvent une connotation has been mais Louise Attaque nous prouve à travers leur musique que le violon peut sublimer les chansons pop/rocks contemporaines. Un de leur titre le plus connu, « J’t’emmène au vent », en est l’illustration même.

Coldplay, le célèbre groupe auteur de la chanson Clocks dans l’album A Rush of Blood to the Head signe en 2008 son quatrième album intitulé Viva la Vida or Death and All His Friends. Cet album est élaboré avec un célèbre violoniste ; Davide Rossi, son travaille est effectif dans 7 des titres de cet album : Life in Technicolor, Lovers in Japan, Cemeteries of London, 42, Violet Hill, Strawberry Swing et Yes. C’est d’ailleurs dans ce dernier morceau que la performance du violoniste est la plus remarquable.

Le violon, auquel est souvent attribué une image très classique à la limite du ringard peut aussi se refaire une belle image dans les musiques pop que nous écoutons tous aujourd’hui.

Même si il ne se taille pas la part du lion dans les musiques contemporaines, le violon reste présent et beaucoup utilisé parfois même sans que nous nous en rendions compte. Désormais, vous ferez peut être plus attention à ce que vous écoutez !

Rédaction et recherche : Camille & Jordan

 
Poster un commentaire

Publié par le 17 mai 2011 dans Violon

 

Étiquettes : , , , , , , ,

Midori, une virtuose du violon et de la charité

La virtuose Midori n’est pas seulement reconnue pour son éventail de musique de styles différents, du haut de ses 28 ans de carrière, elle l’est aussi pour ses éblouissantes performances devant les différents publiques.  On la connaît également comme artiste engagée auprès d’organisations internationales pour lesquelles elle dévoue beaucoup d’énergie : elle a été nommée messager de la paix par le secrétaire générale de l’ONU Ban-Ki-Moon en 2007. Midori Goto a su créer un nouveau  genre de jeunes artistes qui trouvent l’équilibre entre engagement charitable et les exigences d’une carrière de très haut niveau dans la musique.

Pour elle, une année est remplie de diverses performances dans différents festivals et manifestations tout autour du monde : en moyenne 100 concerts dans 19 pays.  Elle apparaît aussi dans les orchestres symphoniques les plus prestigieux (the New York Philarmonic, the London Symphony Orchestra) et que les plus médiatiques (BBC Symphony).

Elle organise son emploi du temps en fonction de ses engagements dans l’éducation et dans la vie associative : Elle est présidente de la Thornton School of Music en Californie depuis 7 ans quand elle ne s’occupe pas de l’une des quatre associations communautaire pour la musique qu’elle a fondée.                                               Cet engagement a commencé en 1992, à New York, en fondant l’association Midori & Friends. Elle visitait alors les écoles  pour apprendre le solfège, les notions de base de la musique et bien sur le violon aux enfants. L’association est alors un vrai succès : plus de 180 000 enfants ont participé au programme MIdori & Friends à New York et ce en quelques années.                                                                                                                  Elle se sent aussi concernée par la musique dans son pays, où elle a évidemment une association pour augmenter le patrimoine musicale japonnais, et faire connaître le patrimoine musicale occidentale aux jeunes à travers des ateliers et des concerts. Elle a décidé ses dernières années d’étendre l’association au Cambodge, au Viêtnam et même en Mongolie.

La carrière de la virtuose commence assez tôt puisqu’elle effectue son premier enregistrement à 14 ans, c’est Philips qui la choisit pour jouer Bach, Vivaldi accompagné d’un grand orchestre. Elle a désormais signé chez Sony BMG pour effectuer les enregistrements de grands morceaux musicaux.  Originaire d’Osaka, elle étudie le violon grâce à sa mère dès son plus jeune âge. En 1982, le grand chef d’orchestre indien Zubin Mehta l’entend jouer, fortement impressionné il décide d’en faire l’invité surprise de l’orchestre philarmonique de New York pour le concert de la Saint Sylvestre : La jeune virtuose reçoit un standing ovation, c’est un immense succès.  C’est alors que commence la belle histoire.

Midori vit aujourd’hui à Los Angeles. Elle est diplômée de la Gallatin School of New York où elle a reçu en  2005 un master en psychologie. Elle joue aujourd’hui avec le violon Guarnerius del  Gesu de 1734 qu’elle s’est fait prêtée à vie par une association. En dehors des voyages et des concerts, l’artiste trouve le temps de lire, d’écrire et d’aller au théâtre et à 40 ans elle a déjà écrit ses mémoires…

 Adrien S

 
Poster un commentaire

Publié par le 8 mai 2011 dans Violonistes

 

Étiquettes : , , , ,

Le violon dans le cinéma

L’enfant au violon

sorti en décembre 2003

Synopsis : A 13 ans, le jeune violoniste Xiao Chun est déjà considéré comme un virtuose, pour la plus grande fierté de son père, Liu Cheng, qui décide de l’emmener à Beijing tenter sa chance dans des concours. Pour le garçon, la capitale est fascinante, mais pas autant que la belle Lili, une jeune femme entretenue à côté de chez qui il s’installe avec son père.
Pour payer les leçons de son fils, Liu Cheng accumule les petits boulots et sacrifie toutes ses économies. Deux professeurs vont prendre en charge Xiao Chun : M. Jiang, qui lui apprend à jouer en exprimant ses émotions, et M. Yu, qui souhaite le mener à une carrière internationale…
Au-delà de son apprentissage, c’est la vie que Xiao Chun découvre. Entre son amitié pour Lili, l’affection qui le lie à son père, son violon et ses professeurs, il avance rapidement et va devoir choisir ce que sera sa vie.

 Le violon rouge

sorti en septembre 1999

Synopsis : En 1998, à Montréal, le « Violon rouge » est mis aux enchères. Personne ne connat vraiment l’histoire de cet instrument fabriqué par le maître italien Bussoti. Au XVIIe siecle, ce dernier créa le violon parfait pour son futur fils. Hélas, celui-ci meurt à la naissance, emportant la mère. Bussoti, fou de chagrin, vernit son violon avec le sang de sa défunte femme afin de lui conférer son âme. Des lors, le « Violon rouge » traversera les siècles, provoquant l’adoration, la folie ou la mort des personnes en sa possession.

Le violon

sorti en janvier 2007

Synopsis : Don Plutarco et son fils Genaro mènent une double vie. Fermiers et musiciens itinérants, ils font également partie de la guérilla qui tente de renverser le gouvernement.
Un matin, les leaders de leur mouvement sont capturés par l’armée. Don Plutarco parvient à s’enfuir dans la montagne avec les femmes et les enfants, tandis que le reste des rebelles organise la contre-attaque.
Mais un problème majeur reste à résoudre : la plupart des munitions est restée cachée dans le village encerclé par les soldats…

Voici les affiches de ces trois films:

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Juliette D.

 
Poster un commentaire

Publié par le 7 mai 2011 dans Original

 

Étiquettes : , ,

David Fiodorovitch Oistrakh

 » Pour l’originalité du son, la maîtrise de l’instrument, la puissance de la personnalité musicale, il y eut le jeune Menuhin et puis David Oistrakh. Et après eux, les autres, qui se comptent sur les doigts d’une main.  » BRUNO MONSAINGEON

Né à Odessa, en Russie (Ukraine) dans une famille de commerçants juifs. Enfant prodige, il suit les cours de Piotr Stolyarsky, professeur de Nathan Milstein, avec qui il donnera son premier concert en 1914, à l’âge de six ans. Etudes au Conservatoire de sa ville natale de 1923 à 1926. Il joue le  » Concerto  » de Glazounov en 1927, sous la direction du compositeur. La même année, il s’installe à Moscou où il rencontre sa future épouse, Tamara Rotareva. Leur fils Igor, futur violoniste, naît en 1931. Professeur au Conservatoire de Moscou en 1939. Pendant la Seconde Guerre Mondiale, il créé deux sonates de son ami Serge Prokofiev, ainsi que les concertos de Nikolai Miaskovsky et Aram Khachaturian. Prix Staline en 1942, il joue pour les soldats du front lors de l’invasion nazie. En 1949, il joue pour la première fois en dehors du bloc soviétique, à Helsinki, puis au Festival de Florence en 1951, Paris en 1953, Londres en 1954 et aux USA en 1955. Il débute une carrière de chef d’orchestre en 1959. Prix Lénine en 1960. Jouant très souvent avec le génial pianiste Sviatoslav Richter, dédicataire du  » Concerto N° 2  » de Chostakovitch en 1967, il est mondialement reconnu comme l’un des plus grands violonistes de son époque. Il succombe  à une crise cardiaque lors d’une tournée à Amsterdam.
Oïstrakh jouait sur le Stradivarius  » Conte di Fontana  » de 1702, qu’il a échangé en1966 contre un autre Stradivarius, le  » Marsick  » de 1705.

Fellouhe Pierre

 
Poster un commentaire

Publié par le 7 mai 2011 dans Violonistes

 

Étiquettes : , , ,

Jeu de Violon

Le violoniste joue en général de son instrument en le posant sous le menton, sur la clavicule gauche. Les cordes sont mises en vibration par le frottement de l’archet ou par le pincement des doigts (lors du pizzicato). Les doigts de la main gauche, excepté le pouce, servent à raccourcir la longueur des cordes pour produire différentes notes. De très nombreuses techniques existent sur le violon pour obtenir une large palette sonore et tirer toutes les possibilités de l’instrument.

Jeu habituel

Le jeu habituel est legato (lié). Le violoniste frotte les cordes avec l’archet et ne différencie pas chaque note ; le jeu est très fluide. Idéalement on ne distingue pas à l’oreille de différence entre poussé et tiré. Ces deux mots viennent nommer les deux phases d’un aller-retour de l’archet : tiré quand on va du talon vers la pointe, et poussé l’inverse.

Martelé

Blocage de l’archet après un laps de temps plus ou moins long qui permet de couper le son et donc de détacher chaque note. À l’attaque, l’archet est collé à la corde, puis on allège brutalement la pression, libérant l’archet, et on joue avec la vitesse de l’archet ; à la pointe (ou à tout autre endroit où l’on a décidé de stopper la note), l’archet se repose sur la corde avec uniquement une pression de l’index.

Le staccato est une succession de martelés. On peut faire du staccato dans un même coup d’archet, ou en alternant tiré et poussé à chaque note.

Sauts

La forme de la baguette de l’archet, légèrement courbé, donne au jeu la possibilité de nombreux sauts :

Ricochet : lorsque l’archet rebondit sur la corde plusieurs fois en un coup d’archet, c’est un ricochet. La vitesse d’un ricochet est variable.

Saltato, soit sautillé. L’archet, placé au milieu, se met naturellement à sautiller (à perdre brièvement le contact avec la corde) dès que l’on alterne tiré et poussé assez vite, et avec une pression plutôt faible de l’index.

Spiccato : dans le premier tiers ou le deuxième quart de l’archet, il s’agit de faire sauter l’archet par un mouvement d’aller-retour du poignet (et non du bras entier), qui doit rester très souple.

Doubles cordes, accords

La forme du chevalet met volontairement les quatre cordes dans une configuration non plane. Cependant, comme deux points de l’espace sont nécessairement dans un même plan, l’archet peut être placé sur deux cordes voisines, et l’on peut jouer simultanément deux parties différentes. Le violoniste peut aussi, en appuyant un peu plus sur l’archet, mettre trois cordes quasiment dans un même plan et jouer un accord de 3 notes presque en un même moment. Pour les accords de quatre cordes, en général, on arpège l’accord, c’est-à-dire que l’on joue trois doubles cordes à la suite.

Pincement

Avec le pizzicato, le violoniste pince les cordes avec l’index de la main droite. Cette technique est généralement utilisée pour les accompagnements, ou les pièces de jazz…

Voici une video de l’un des plus renommé morceau de Pizzicato, Johann Strauss « Pizzicato Polka »

Trémolo

Le tremolo est le redoublement très rapide (sans rythme mesuré) d’une note. Il existe deux principaux types d’utilisation orchestrale du tremolo :

en nuance piano ou pianissimo, il constitue un tapis sonore ténu.

en nuance forte ou fortissimo, il exhale la puissance ou la violence.

Vibrato

Le vibrato est un outil d’expression, qui reflète le caractère ou le sentiment d’une note ou d’une phrase de musique. Il est réalisé par le mouvement du poignet et celui du bout du doigt, d’avant en arrière, sur la corde. La hauteur de la note est ainsi modifiée, descendant en deça de la valeur normale de la note puis remontant.

Louis C

 
Poster un commentaire

Publié par le 7 mai 2011 dans Violon

 

Étiquettes : , , ,

Il gagne le record du monde du morceau de violon joué le plus rapidement

DAVID GARRETT

            David Garrett né à Aix-la-Chapelle le 4 Septembre 1980 est un violoniste allemand. Né de parents germano-américains, il reçoit les premiers cours de violon par son père. Très vite l’enfant prodige devint élève des conservatoires de Lübeck, puis de Berlin. A l’âge de 10 ans il donne ses premiers concerts officiels sous le nom de sa mère, il joue les “Zigeunerweisen” de Pablo de Sarasate accompagné par l’Orchestre Philharmonique de Hambourg, sous la direction de Gerd Albrecht.

            A 12 ans il devint élève de la violoniste polonaise Ida Haendel. À l’âge de 13 ans, il reçoit un contrat exclusif de la Deutsche Grammophon Gesellschaft pour laquelle il enregistre à quinze ans les 24 caprices de Niccolo Paganini. Pendant une retraite provisoire, contre la volonté de son père il s’inscrit en 1999 à la Julliard School, dans la classe d’Itzhak Perlman pour approfondir ses connaissances de violon. Il mène une vie de concertiste classique, mais il est surtout connu par ses concerts d’arrangements, avec lesquels il enthousiasme les jeunes pour les concerts de musique classique. Son dernier disque du genre, « Virtuoso », compte au Top 50 de la musique pop en la région sud-est asiatique.

            Il joue le violon « San Lorenzo » de 1710 d’Antonio Stradivari, un violon de Guarnerius de 1770 et un Guadagnini.

            David Garrett est également depuis le 20 décembre 2008 recordman du monde du morceau de violon joué le plus rapidement. Il a joué entièrement le morceau « Le Vol du bourdon » en 1 minute et 5 secondes sur le plateau de l’émission allemande des records.

Sa discographie

1995 : Mozart: Violinkonzerte KV 218 und 271a, Sonate für Klavier und Violine B-Dur KV 454
1995 : Violin Sonata 
1997 : Paganini Caprices 
2001 : Tchaikovsky, Conus: Violin Concertos 
2002 : Pure Classics 
2006 : Free 
2007 : Virtuoso 
2008 : Encore 
2010 : Rock Symphonies
 
 
Maïlys & Camille

 
Poster un commentaire

Publié par le 6 mai 2011 dans Violonistes

 

Étiquettes : , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :