RSS

Archives de Tag: Oistrakh

David Fiodorovitch Oistrakh

 » Pour l’originalité du son, la maîtrise de l’instrument, la puissance de la personnalité musicale, il y eut le jeune Menuhin et puis David Oistrakh. Et après eux, les autres, qui se comptent sur les doigts d’une main.  » BRUNO MONSAINGEON

Né à Odessa, en Russie (Ukraine) dans une famille de commerçants juifs. Enfant prodige, il suit les cours de Piotr Stolyarsky, professeur de Nathan Milstein, avec qui il donnera son premier concert en 1914, à l’âge de six ans. Etudes au Conservatoire de sa ville natale de 1923 à 1926. Il joue le  » Concerto  » de Glazounov en 1927, sous la direction du compositeur. La même année, il s’installe à Moscou où il rencontre sa future épouse, Tamara Rotareva. Leur fils Igor, futur violoniste, naît en 1931. Professeur au Conservatoire de Moscou en 1939. Pendant la Seconde Guerre Mondiale, il créé deux sonates de son ami Serge Prokofiev, ainsi que les concertos de Nikolai Miaskovsky et Aram Khachaturian. Prix Staline en 1942, il joue pour les soldats du front lors de l’invasion nazie. En 1949, il joue pour la première fois en dehors du bloc soviétique, à Helsinki, puis au Festival de Florence en 1951, Paris en 1953, Londres en 1954 et aux USA en 1955. Il débute une carrière de chef d’orchestre en 1959. Prix Lénine en 1960. Jouant très souvent avec le génial pianiste Sviatoslav Richter, dédicataire du  » Concerto N° 2  » de Chostakovitch en 1967, il est mondialement reconnu comme l’un des plus grands violonistes de son époque. Il succombe  à une crise cardiaque lors d’une tournée à Amsterdam.
Oïstrakh jouait sur le Stradivarius  » Conte di Fontana  » de 1702, qu’il a échangé en1966 contre un autre Stradivarius, le  » Marsick  » de 1705.

Fellouhe Pierre

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 7 mai 2011 dans Violonistes

 

Étiquettes : , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :