RSS

Archives de Tag: leçon

Les différentes parties d’un violon

Violon

  • Le violon (vue éclatée): Instrument à cordes frottées que l’on place entre le menton et la clavicule pour en jouer. Il est celui dont le son est le plus aigu.
  • Tête: Partie à laquelle est fixée la mèche.
  • Mèche: Généralement en crin de cheval, c’est la mèche qui est frottée sur les cordes de l’instrument pour produire les sons.
  • Mécanisme d’accord: Mécanisme permettant de tendre les cordes.
  • Manche: Partie du violon où est située la touche.
  • Volute: Ornement situé au bout du manche.
  • Cheville d’accord: Petit bouton que l’on serre plus ou moins afin de tendre les cordes du violon.
  • Fond: Dessous de la caisse de résonance.
  • Caisse: Partie creuse qui amplifie les sons.
  • Ouïe: Ouverture qui permet au son de sortir.
  • Table d’harmonie: Partie de la caisse qui amplifie les sons.
  • Touche: Partie du manche où l’on appuie les cordes pour produire les notes.
  • Cordier: Pièce qui sert à tendre les cordes.
  • Chevalet: Pièce où sont appuyées les cordes et qui transmet les vibrations à la table d’harmonie.
  • Hausse: Pièce servant à tendre la mèche.
  • Baguette: Baguette en bois, légèrement incurvée, à laquelle est tendue une mèche.
Maïlys Dussert
 
Poster un commentaire

Publié par le 18 mai 2011 dans Violon

 

Étiquettes : , , ,

Si toi aussi, tu rêves d’apprendre le violon…

1. Comment lire une tablature et jouer du violon ?

Les 4 lignes horizontales représentent les 4 cordes du violon.
Les numéros indiquent les emplacements sur le manche du violon et non pas les numéros des doigts comme sur certaines tablatures. Cette notation est très utilisée par les guitaristes.
À gauche de la tablature, sont indiquées les notes de cordes à vide. C’est à dire jouées sans utiliser la main gauche.
E=Mi, A=La, D=Ré, G=Sol.
Au dessus de la tablature sont indiqués parfois les accords pour l’accompagnement.
Am=La mineur, E7=Mi septième, etc…
Les notes ou accords sont notés : C=Do, D=Ré, E=Mi, F=Fa, G=Sol, A=La, B=Si
Les numéros indiqués sur les tablatures sont les emplacements des doigts de la main gauche sur le manche de l’instrument.
Avec le violon c’est un peu plus difficile que sur une guitare car il n’y a pas de barrettes. Il faut donc rechercher la bonne position.

Tout d’abord le violon doit être accordé à l’aide d’un accordeur électrique par exemple. Le violon possède 4 cordes accordées Sol, Ré, La et Mi pour la plus petite, appelée aussi chanterelle. Lorsque toutes vos cordes sont accordées correctement, vous pouvez rechercher avec l’accordeur électronique l’emplacement des autres notes sur le manche. 

L’emplacement 7 donne une note identique à celle de la corde suivante jouée à vide.
Voici les emplacements sur le manche du violon.
Sur la plus grosse corde (SOL) vous obtenez les notes :

  • Sol dièse emplacement 1 
  • La emplacement 2 
  • Si bémol emplacement 3 
  • Si emplacement 4 
  • Do emplacement 5 
  • Do dièse emplacement 6 
  • Ré emplacement 7 c’est à dire la même note que la corde suivante à vide. 

Ceci vous permet de vérifier la justesse de votre position.
Ce qui signifie que vous montez d’un demi-ton lorsque vous passer sur l’emplacement suivant.
Vous devez utiliser l’index pour les numéros 1 et 2, le majeur pour les numéros 3 et 4, l’annulaire pour les numéros 5 et 6 et l’auriculaire pour le numéro 7.
Vos doigts doivent se placer bien perpendiculairement sur la corde et c’est le bout du doigt qui doit appuyer. Vos ongles doivent être coupés très courts. Le poignet de la main gauche ne doit pas être plié dans une sens ou dans l’autre mais en alignement de l’avant-bras.

2. Comment tenir l’arche ?

Le maniement de l’archet demande de la pratique et une compréhension du mécanisme qui permet de doser la pression des crins sur les cordes. Plusieurs exercices peuvent être étudier comme celui de poser la tête de l’archet sur une table et d’exercer une pression avec l’index. Le rôle de l’index et de l’auriculaire sont très importants car ils dosent la pression sur les cordes. Pour maîtriser cette technique, jouez sur une corde à vide en poussant et tirant sur toute la longueur de l’archet en essayant de conserver un son identique, ce n’est pas facile au début. Il faut aussi garder l’archet perpendiculaire aux cordes pendant tout le mouvement.

Vous avez maintenant toutes les clés en main pour apprendre à jouer du violon !

Voici une vidéo démontrant les bases du violon:

Rédaction: Léa Klein

Recherche: Léa Klein

 
Poster un commentaire

Publié par le 8 mai 2011 dans Violon

 

Étiquettes : , ,

Jeu de Violon

Le violoniste joue en général de son instrument en le posant sous le menton, sur la clavicule gauche. Les cordes sont mises en vibration par le frottement de l’archet ou par le pincement des doigts (lors du pizzicato). Les doigts de la main gauche, excepté le pouce, servent à raccourcir la longueur des cordes pour produire différentes notes. De très nombreuses techniques existent sur le violon pour obtenir une large palette sonore et tirer toutes les possibilités de l’instrument.

Jeu habituel

Le jeu habituel est legato (lié). Le violoniste frotte les cordes avec l’archet et ne différencie pas chaque note ; le jeu est très fluide. Idéalement on ne distingue pas à l’oreille de différence entre poussé et tiré. Ces deux mots viennent nommer les deux phases d’un aller-retour de l’archet : tiré quand on va du talon vers la pointe, et poussé l’inverse.

Martelé

Blocage de l’archet après un laps de temps plus ou moins long qui permet de couper le son et donc de détacher chaque note. À l’attaque, l’archet est collé à la corde, puis on allège brutalement la pression, libérant l’archet, et on joue avec la vitesse de l’archet ; à la pointe (ou à tout autre endroit où l’on a décidé de stopper la note), l’archet se repose sur la corde avec uniquement une pression de l’index.

Le staccato est une succession de martelés. On peut faire du staccato dans un même coup d’archet, ou en alternant tiré et poussé à chaque note.

Sauts

La forme de la baguette de l’archet, légèrement courbé, donne au jeu la possibilité de nombreux sauts :

Ricochet : lorsque l’archet rebondit sur la corde plusieurs fois en un coup d’archet, c’est un ricochet. La vitesse d’un ricochet est variable.

Saltato, soit sautillé. L’archet, placé au milieu, se met naturellement à sautiller (à perdre brièvement le contact avec la corde) dès que l’on alterne tiré et poussé assez vite, et avec une pression plutôt faible de l’index.

Spiccato : dans le premier tiers ou le deuxième quart de l’archet, il s’agit de faire sauter l’archet par un mouvement d’aller-retour du poignet (et non du bras entier), qui doit rester très souple.

Doubles cordes, accords

La forme du chevalet met volontairement les quatre cordes dans une configuration non plane. Cependant, comme deux points de l’espace sont nécessairement dans un même plan, l’archet peut être placé sur deux cordes voisines, et l’on peut jouer simultanément deux parties différentes. Le violoniste peut aussi, en appuyant un peu plus sur l’archet, mettre trois cordes quasiment dans un même plan et jouer un accord de 3 notes presque en un même moment. Pour les accords de quatre cordes, en général, on arpège l’accord, c’est-à-dire que l’on joue trois doubles cordes à la suite.

Pincement

Avec le pizzicato, le violoniste pince les cordes avec l’index de la main droite. Cette technique est généralement utilisée pour les accompagnements, ou les pièces de jazz…

Voici une video de l’un des plus renommé morceau de Pizzicato, Johann Strauss « Pizzicato Polka »

Trémolo

Le tremolo est le redoublement très rapide (sans rythme mesuré) d’une note. Il existe deux principaux types d’utilisation orchestrale du tremolo :

en nuance piano ou pianissimo, il constitue un tapis sonore ténu.

en nuance forte ou fortissimo, il exhale la puissance ou la violence.

Vibrato

Le vibrato est un outil d’expression, qui reflète le caractère ou le sentiment d’une note ou d’une phrase de musique. Il est réalisé par le mouvement du poignet et celui du bout du doigt, d’avant en arrière, sur la corde. La hauteur de la note est ainsi modifiée, descendant en deça de la valeur normale de la note puis remontant.

Louis C

 
Poster un commentaire

Publié par le 7 mai 2011 dans Violon

 

Étiquettes : , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :